Quel est le processus d’agrandissement d’une maison ancienne ?

L’agrandissement d’une maison ancienne ne se limite pas uniquement à l’ajout d’une structure supplémentaire. En effet, c’est tout un processus complexe et difficile à réaliser. Il passe par la réalisation de plusieurs études tant patrimoniales, réglementaires, architecturales et environnementales qui doivent coïncider avec les projets du propriétaire. Cet article vous dévoile les particularités de ce type de projet et les diverses possibilités d’extension.

Les particularités de l’agrandissement d’une maison ancienne

Avant d’entamer tout projet de construction ou d’aménagement sur une maison ancienne, il sera nécessaire de s’informer et de récolter diverses données. Pour ce faire, le service d’urbanisme est l’organisme de prédilection. Il vous permettra de prendre conscience de la réglementation d’urbanisme en vigueur dans votre commune, et ainsi, connaître :

  • les travaux qu’il vous sera possible de conduire ;
  • les matériaux à utiliser ;
  • les hauteurs à ne pas dépasser ;
  • vos limites d’implantation ;
  • les couleurs autorisées.

À cet effet, trois plans peuvent être consultés, le PLU, le POS ainsi que le COS. Après avoir eu confirmation que votre projet est conforme aux normes imposées. Il faudra maintenant s’occuper des démarches administratives. Il faut savoir que pour tout agrandissement de plus de 40 mètres carrés, un permis de construire est indispensable. Ajoutez à cela, une étude thermique pour déterminer la conformité aux normes RT 2012 de votre bien et pour ce qui est des agrandissements inférieurs à 40 m², une demande ou une déclaration de travaux.

La réalisation d’un agrandissement pour une maison ancienne

Il faut savoir que la mise en place d’une extension au niveau d’une maison moderne est assez différente pour la maison ancienne. Cela est notamment dû au changement du style architectural, aux techniques ainsi qu’aux matériaux de construction utilisés.

Par conséquent, un équilibre entre l’ancien et le nouveau doit être mis en place, en respectant le style de l’ancienne maison. Afin de créer un semblant d’harmonie, il faudra veiller à ce que le bardage de l’agrandissement, ainsi que son sol crée une liaison naturelle et logique avec les composants de la maison ancienne. Il sera aussi possible de mettre en place un tout autre style, mais ces derniers doivent concorder l’un avec l’autre. Pour ce faire, il est conseillé d’avoir recours aux services d’un architecte qui prendra en compte l’histoire de la maison ancienne ainsi que sa constitution et relèvera l’ensemble des contraintes, pour proposer des idées d’agrandissement.

Il faut savoir que l’agrandissement d’une maison ancienne présente un certain nombre de contraintes. En effet, malgré les similitudes avec l’extension au niveau d’une maison contemporaine (règles d’urbanisme, emprise au sol, nature du terrain, etc), certains aspects différents, tels que la nature des matériaux employés ainsi que leur résistance.

Les solutions possibles d’agrandissement d’une maison ancienne

Diverses possibilités peuvent être citées afin d’agrandir une maison ancienne :

L’agrandissement en bois

Le bois est un matériau qui s’adapte à différents types de maison. En effet, sa modularité permet de créer une jonction parfaite entre le moderne et l’ancien. Il faut ajouter à cela qu’il est durable et peu coûteux.

L’agrandissement vitré

Il permet d’illuminer l’intérieur de la maison ancienne. Vous pourrez, par exemple installer une véranda.

L’agrandissement à toit plat

La réalisation de ce type de travaux permet une association intéressante entre deux styles architecturaux.

L’agrandissement avec une surélévation du toit

À défaut d’espace, il est possible d’agrandir, la maison, en hauteur.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *